Der Kranich als Friedenssymbol

Internationale Friedensschule Bremen
Ort Der Begegnungen Der Generationen Und Kulturen

Vers la page d'accueil    Kontakt    Impressum    Bürgerhaus


En Deuil

Le dernier témoin: Pierre Billaux, l'ancien déporté du kommando de Blumenthal, est décédé le 28 décembre 2018


Pierre Billaux †

Pierre Billaux, ancien déporté au camp de concentration de Bremen-Blumenthal, vient de disparaître à l'âge de 93 ans à Chambois (Normandie). Il fut à notre connaissance le dernier survivant de ce camp extérieur de Neuengamme. Depuis des années il suivait avec intérêt toutes les activités en rapport avec le lieu commémoratif de Bahrsplate à Blumenthal. Lors de l'inauguration de la "Pierre de l'espoir" (2009) il s'adressa dans un discours (à lire dans la rubrique 'Bahrsplate') aux jeunes du lycée technique de Brème qui ont contribué à la conception et à la réalisation du monument.

En tant que membre du réseau de résistance VENGEANCE, Pierre Billaux fut en 1944, comme d'autres, dénoncé, arrêté, torturé et déporté en Allemagne. Au camp de concentration Hamburg-Neuengamme Pierre reçut le matricule 39359 et fut, peu de temps après, affecté au camp de Bremen-Blumenthal.

Avec beaucoup de chance il survécut aux maladies, à la sous-alimentation, à l'épuisement, comme à la marche de la mort qui le ramena au camp principal de Neuengamme. Pierre fut un rescapé de la catastrophe des navires bombardés dans la baie de Neustadt, survenue cinq jours avant la fin de la guerre, car après un court séjour sur le "Cap Arcona", il fut transféré sur l' "Athen" qui échappa au naufrage.

De retour en France, Pierre Billaux se consacra à la défense des droits de l'homme. Il fut président du groupe local d'Amnesty International, s'engagea pour le droit des minorités (des roms et autres) et se mit à partager son expérience de la captivité dans les écoles et au grand public.

Après un premier retour en Allemagne avec son ami belge Guy Melen et leurs épouses (1953), Pierre décida de ne jamais revenir, dissuadés qu'ils avaient été par l'accueil glacial et le manque de sympathie qu'ils avaient éprouvé.

Ce n'est que sous la chancellerie de Willy Brandt qu'il se décida à participer aux voyages annuels de l'Amicale.

Par la suite il prit part à nombre de pèlerinages avec d'anciens prisonniers et membres de leurs familles et noua des liens amicaux avec des allemands à Hambourg et à Brème.

Pierre Billaux entretenait des liens amicaux avec L’Internationale Friedensschule Bremen (Ecole Internationale de la paix de Brême). En raison de son action il appartient pour nous, comme maints d'autres anciens déportés, aux hommes qu'une exposition à Bruxelles a eu le génie de caractériser de 'petite pères fondateurs de l'Europe'.

nach oben



Projektanschrift: "Internationale Friedensschule Bremen",
Gustav-Heinemann-Bürgerhaus
Kirchheide 49, 28757 Bremen

      

© 2005 Projekt Internationale Friedensschule Bremen   |    Statistik